Les lochies, qu’est-ce que c’est?

Les lochies, qu’est-ce que c’est?

Les lochies peuvent être définies comme étant l’écoulement normal de caillot de sang quelques jours après un accouchement. Cette hémorragie post-partum a bien souvent des impacts négatifs sur la santé de la femme. Qu’est-ce qui provoque les lochies ? Pourquoi surviennent-elles après un accouchement ? Comment se manifestent-elles ? En somme les lochies, qu’est-ce que c’est ? Il s’agira alors d’apporter des réponses à cette interrogation majeure.

Les causes des lochies

C’est un bonheur pour une femme de donner naissance à un être humain. Ce bonheur se transforme en cauchemar quand surviennent les lochies. Ce saignement post-partum provient généralement de la plaie placentaire. Cette plaie se trouve à l’endroit qu’occupait le placenta dans l’utérus de la femme durant la grossesse. En plus du sang, les lochies contiennent des résidus utérins et des débris de la membrane placentaire. Selon les sages-femmes, les lochies s’arrêteront au bout de deux semaines, car disent-elles, l’utérus sera cicatrisé avec le temps.

Maintenant, s’il arrivait que ce phénomène naturel dure au-delà de deux semaines, il faut s’inquiéter. En effet, cette situation peut être causée par une inflammation ou une infection de l’utérus comme l’endométrite. Il s’agit d’une inflammation de la muqueuse de la paroi utérine ou de l’endomètre. Le risque d’avoir une telle inflammation est plus élevé quand l’accouchement s’est fait par césarienne. Les longues lochies sont également causées par un retrait manuel du placenta ou des accouchements de longue durée. Outre le placenta, la manipulation d’autres organes durant l’accouchement peut être à l’origine de lochies. Ce n’est pas tout, le curetage ayant provoqué des lésions utérines peut être à la base des lochies, tout comme le trophoblaste persistant et la maladie de maladie de Willebrand (troubles de coagulation).

Que faut-il faire face aux lochies ?

Lors des premiers jours qui suivent l’accouchement, la femme constatera des pertes de sang coulant depuis son vagin. Ces lochies sont généralement de couleur rouge vif. Elles sont abondantes et elles équivalent à la quantité de menstrues. Les caillots de sang ont quelques fois la taille d’un petit raisin. Les sages-femmes conseillent aux nourrices ayant des lochies de préférer des serviettes hygiéniques spéciales post-partum aux slips. Car, si elles utilisaient d’autres sous-vêtements autres que les serviettes hygiéniques spéciales post-accouchement, elles risquent de se créer des infections.

Ce qu’il faut faire en cas de lochies, c’est de continuer à nourrir l’enfant au lait maternel. En effet, une femme qui allaite son enfant a plus de chance de se remettre le plus rapidement possible des lochies. Car, pendant l’allaitement, le sein sécrète l’ocytocine. Cette substance se dirige directement dans l’utérus pour réparer toute anomalie et cicatriser les lésions. Une femme qui allaite régulièrement son enfant verra une perturbation de son cycle menstruel. Après un accouchement, il n’est pas exclu de voir le retour des couches chez des femmes surtout chez les nouvelles mamans. C’est une forme de lochies.

Chères dames, ne vous apitoyez pas sur votre sort pour arrêter l’allaitement au sein. Il est bénéfique à l’enfant et à vous-même. Durant cette période de lochies, il est préférable d’éviter toute baignade dans la piscine ou à la plage.

La période idéale pour consulter un médecin

Comme dit un peu plus haut, les lochies sont avant tout un phénomène naturel si elles durent moins de quinze (15) jours. Mais si vous constatez que la couleur et l’odeur des écoulements ne sont normales, alors il faut consulter d’un gynécologue ou une sage-femme. En effet, l’odeur nauséabonde des lochies est synonyme d’infection. Lorsque l’écoulement est suivi de fièvre ou de douleurs au niveau du bassin, de la région du pelvis et au bas-ventre, vous devez consulter un spécialiste.

Il est aussi conseillé de se rendre au centre de santé quand les lochies augmentent au fil du temps, cela peut être le début d’une hémorragie. Les trompes de la femme peuvent avoir été touchées lors de l’accouchement. En fonction de l’évolution de la situation, le spécialiste peut prescrire le curetage afin de débarrasser la femme des débris utérins. Dans l’optique de stopper les lochies, il vous sera proposé une séance de rééducation postnatale. C’est une aubaine pour remuscler vos muscles abdominaux et votre périnée. Il ne faut pas avoir peur, car cette rééducation est prise en charge par la caisse de sécurité sociale. Le médecin peut vous prescrire des médicaments comme des antibiotiques ou l’ocytocine. Malgré tous ces soins, si rien ne change dans le bon sens, le médecin ou la sage-femme peut avoir recours à une intervention chirurgicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *