Pyélonéphrite: quels sont les symptômes?

Pyélonéphrite: quels sont les symptômes?

La pyélonéphrite est une infection urinaire qui menace principalement les reins. Ce terme est issu de l’association de deux mots pyélite (infection du bassinet) et néphrite (infection du parenchyme rénal). Elle peut manœuvrer tout le monde. Cependant, les personnes les plus touchées sont les femmes (celles généralement âgées de 15 à 65 ans). En effet, plusieurs facteurs peuvent provoquer cette infection : grossesse, diabète, trouble du transit, déshydrations, ménopause, etc. Cette maladie se manifeste de plusieurs manières. Dans cet article, nous allons donc nous intéresser aux symptômes de la pyélonéphrite.

Causes et types de pyélonéphrite

La pyélonéphrite est une infection bactérienne causée principalement par un microbe appelé : Escherichia coli. À part cette bactérie, l’infection peut aussi découler des anomalies, complications ou malformations liées aux organes urinaires tels l’urètre, la prostate, la vessie

En clair, cette infection peut provenir d’une part des microbes. D’autre part, elle peut intervenir dans le cadre d’une complication ou des effets secondaires d’une autre pathologie (tumeur de la vessie, hyperplasie bénigne de la prostate notamment).

Il existe deux types de pyélonéphrite : la pyélonéphrite aiguë et celle chronique, sévère ou grave.

Une pyélonéphrite aiguë peut facilement être diagnostiquée et vite traitée (à condition de la détecter à temps). C’est le type le plus répandu ou alors ce sont les types d’infection fréquente.

Quant à la pyélonéphrite chronique, elle n’est pas forcément pour origine une cause bactérienne. En fait, la pyélonéphrite chronique est généralement causée par les anomalies ou malformations des organes. Elle peut même être constatée chez le bébé avant même sa naissance.

Que vous soyez atteints d’une pyélonéphrite aiguë ou chronique, il est facile de la détecter à travers ses symptômes.

Pyélonéphrite : quels sont les symptômes ?

Les symptômes de la pyélonéphrite sont nombreux. En fait, les signes cliniques suivants peuvent valablement vous fixer.

  • Les troubles urinaires ou les signes de cystite

Parmi les troubles urinaires les plus significatifs, nous pouvons citer les brûlures lors de la miction. Nous pouvons aussi parler de pollakiurie (envie incessante d’uriner) la pyurie (présence de pus dans les urines). En outre, l’hématurie (présence de sang dans les urines) peut aussi compléter le bloc des troubles urinaires.

  • La fièvre

Les troubles urinaires sont aussi accompagnés de la fièvre. En fait, ce sont même les deux symptômes principaux. Au-delà de votre température normale, si cette fièvre est constante (toute la journée par exemple), songez déjà à vous rendre chez un médecin.

  • Douleurs lombaires, abdominales ou dorsales

Compte tenu des effets de l’infection, les douleurs peuvent se répandre au niveau des parties sensibles des reins ou du bassin. Ainsi, les zones les plus proches étant le dos, le bas-ventre et le ventre. Lorsque vous souffrez de cette infection, il est alors possible que vous n’ayez pas de force pour contracter les muscles de ces parties.

  • Troubles digestifs

Les troubles digestifs sont aussi liés aux douleurs abdominales. Lorsque la pyélonéphrite vous menace, votre système digestif est aussi une cible potentielle. Par conséquent, ces troubles digestifs peuvent alors se manifester par des vomissements, nausées, diarrhées…

Ces signes sus-évoqués sont considérés comme des signes révélateurs d’une pyélonéphrite aiguë. En fait, en cas de pyélonéphrite chronique, à ces symptômes précités, peuvent s’ajouter :

  • La fatigue générale

Lorsque la cystite, la fièvre, les troubles digestifs sont accompagnés de fatigue (même aiguë), sachez que vous souffrez probablement d’une pyélonéphrite chronique.

  • Les troubles de conscience

En outre, les vertiges, les troubles de mémoire ou encore le manque de sommeil peuvent justifier les manifestations d’une infection grave.

  • Des troubles respiratoires

Les troubles respiratoires pour la plupart sont expliqués par la déshydratation. L’envie régulière d’urine constitue un motif d’essoufflement et par conséquent vous impose des fréquences respiratoires anormales.

  • Des troubles cutanés

Pour couronner la liste des symptômes, certains problèmes cutanés peuvent s’installer. En fait, lorsque vous souffrez d’une pyélonéphrite chronique ou sévère, la pâleur ou sécheresse de la peau, peau marbrée sont des signes révélateurs.

Vous savez désormais comment se manifeste la Pyélonéphrite. Alors, que vous soyez victimes d’une infection aiguë ou grave, n’attendez pas que ces symptômes vous affaiblissent avant de vous rendre à l’hôpital. En cas de doute ou d’inquiétude, rapprochez-vous de votre médecin qui pourra mieux diagnostiquer la maladie, à travers un Examen Cytobactériologique Des Urines (ECDU). Il pourra ainsi administrer le traitement adéquat pour soulager les symptômes. Dans la majorité des cas, cette infection est traitée par des antibiotiques. Mais en cas de complication, une hospitalisation pourrait intervenir.

Par ailleurs, l'adoption de bons gestes peut permettre de prévenir la maladie. Ainsi, pensez à respecter les règles d'hygiène, à pratiquer le sport, et à avoir une alimentation saine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *